Compte-rendu du voyage de Margalida en Équateur (Du 7 au 12 juillet 2018)

Je suis arrivée en Equateur depuis le Brésil, où mon voyage allait continuer. A Riobamba, ville des Andes au pied du volcan Chimborazo, , le groupe s’est agrandi cette dernière année : outre Martha Bonilla, engagée depuis des longues années, ancienne alliée, qui a donné sa vie au travail pour les plus pauvres, il y a Magdalena Valle (Magui) économiste, qui chemine vers l’engagement depuis 10 ans et qui a fait le pas de s’engager cette année (sa demande a été acceptée par le conseil international) ; nous avons profité de mon voyage pour faire une belle célébration d’engagement. Depuis une année, le groupe grandit avec la demande de postulat de plusieurs personnes (voir ci-dessous).            

Le groupe se réunit une fois par mois, pour méditer, partager  et réfléchir sur différents textes de formation ; ils ont aussi deux projets en cours d’élaboration : « Sembrar libros », qui consiste en récupérer des livres pour les amener à des groupes ou endroits qui n’en ont pas ; et un programme de radio hebdomadaire de  formation à la NV.

Activités pendant ce séjour à Riobamba

  • Visite à la Casa de Caridad, au village solidaire de Penipe : cette maison accueille des enfants et des adultes avec des handicaps physiques et mentaux qui viennent de tout l’Equateur et qui personne d’autre ne veut accueillir ; en Equateur il y a un grand manque de centres d’accueil pour des personnes avec un handicap. Ce centre vit principalement des dons et de la petite pension de l’état pour chaque enfant, qui est vraiment minime. On peut les aider avec des dons, à envoyer à envoyer à la banque intermediaire  Citibank SWIFT: CITIUS33, et banque bénéficiaire  Banco del Austro S.A., SWIFT: AUSTECEQ.  à Banco del Austro, cuenta 0006117333
  • On peut aussi y aller pour des temps de volontariat ? en écrivant à l’adresse C/Pedro Villagomes y Monseñor Silvio Haro, Penipe, Ecuador
  • Visite à la Communauté indigène de Balda Lupaxi

provisoire

Cette visite a été un temps fort de mon voyage. Martha, Eulogio et Rosita accompagnent depuis un an un groupe de femmes qui travaille pour plus d’autogestion et pour plus de auto confiance. Les communautés indigènes (qui sont un 70% de cette région de l’Equateur) ont vécu et vivent encore une forte discrimination sociale et économique, spécialement les femmes. Ce groupe de Balda Lupaxi a décidé de se prendre en main pour sortir de l’état d’extrême pauvreté dans lequel elles se trouvent. Avec cet accompagnement, elles ont repris confiance en elles-mêmes et en   leurs capacités. J’ai été très touchée par leur courage et, malgré leur timidité, elles ont partagé leurs difficultés et leurs espoirs ; j’ai beaucoup appris d’elles, elles ont touché mon cœur.

pic1.PNG

Visite chez les parents d’Eulogio, qui ont été des militants toute leur vie pour l’éducation des enfants indigènes.

  • Conférences à l’Université Polytechnique de Chimborazo

J’ai donné deux conférences à cette université, devant un total d’un peu plus de 1000 étudiants. Le thème était « Créer des liens solidaires et communautaires pour lutter contre la violence ». Elles ont été très bien accueillies, de sorte qu’on m’a fait la demande pour une troisième, que malheureusement je n’ai pas pu donner par manque de temps. J’ai été très heureuse  de cet échange avec les étudiants, qui se sont beaucoup exprimé et qui ont été très touchés par mon intervention. Certains se sont manifestés auprès du groupe pour continuer les échanges.

pic2.PNG

  • Interventions radiophoniques

Deux radios de la ville de Riobamba m’ont invité pour des entretiens d’une heure à peu près. Cela a donné lieu à des échanges intéressants puisque les présentateurs étaient très dynamiques et motivés.

  • Rencontres avec le groupe de l’Arche de Riobamba

pic3

Nous avons pu vivre une belle célébration pour l’engagement de Magui (à gauche sur la photo, suivie d’une célébration indigène, dirigée par Eulogio, l’Inti Raymi, dans un beau parc de Riobamba.

Nous avons eu des rencontres tous les jours, mais malheureusement, en aucun moment tout le groupe n’a pas pu être réuni, à cause du travail des uns et des autres. Mais les rencontres ont été très riches et le groupe prépare avec enthousiasme leur venue pour le Chapitre Général.

  • Présentation des postulants en Equateur
    •  Carmita Morocho, qui est médiatrice officielle dans le Conseil de Justice pour des conflits entre couples avec des dysfonctionnements violents, avant elle avait travaillé avec des personnes avec un handicap, et est restée très proche de la  Casa de Caridad dans un village, Penipe, qui est devenu village solidaire. La Casa de la Caridad accueille des enfants de tout l’Equateur avec un handicap grave, qu’aucun endroit veut accueillir.
    • Ricardo Sevilla, demi-frère de Martha, qui travaille dans l’hôtellerie aux Galapagos comme restaurateur pendant 6 semaines de suite mais qui partage la vie du groupe et la maison de Martha pendant les trois semaines de repos.
    • Maria Dolores Encalada Garzon (Lolita) propietaire et directrice de Radio Mundial, la plus ancienne radio de Riobamba, qu’elle a mis à disposition de l’Arche pour un programme hebdomadaire de formation à la non-violence.
    • Eulogio Quito, d’origine quetchua, prêtre anglican, qui avec sa femme Rosita (amie de l’Arche), ainsi qu’avec Martha Bonilla, travaille avec les groupes de femmes dans les communautés indigènes quetchuas, qui sont en train de s’organiser pour trouver des espaces d’autogestion et de formation.
    • Pedro Ucinia, médecin homéopathe, militant pour la révolution social, qui donne beaucoup de son temps en tant que médecin de façon gratuite ; et sa femme, Ana Manzano (Anita), ancienne institutrice, qui travaille maintenant avec son mari.
    • Ernestina Tamami, jeune  médecin spécialisée dans la médecine familiale.

Mon séjour aurait dû se finir avec un « reconocimiento » (acte officiel de reconnaissance) de certaines autorités de la ville, mais mon départ a dû être avancé, ce qui l’a empêché (chose que je ne regrette pas).

J’ai été très heureuse de rencontrer le groupe de l’Arche en Equateur et voir le travail formidable qu’ils réalisent au niveau social. J’espère que leur groupe, si nouveau, va se consolider et trouver petit à petit leur vocation propre.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: